Front Pop, le nouvel album de French Boutik

Front Pop, le nouvel album de French Boutik est sorti au mois d’octobre 2016. C’est donc un disque tout neuf dont le titre énigmatique en forme de clin d’œil au mouvement ouvrier laisse suggérer les sujets sociaux politiques parfois évoqués dans certaines chansons, et dévoile en même temps l’essence musicale du groupe.

 French Boutik : Le Mac

French Boutik distille un Rock pop hérité des sixties, un brin de désuétude et une touche de modernisme savamment orchestrés autour d’orgues entêtants, de guitares clean et dominantes soutenues par une basse qui oscille à mon sens entre le jeu de Graham Maby et celui de Paul Mc Cartney et  une rythmique puissante et solide. Un style classe, frais, out of time et entraînant qu’ils qualifient eux même de Pop Moderniste. French Boutik, c’est une musique Fun et dansante enrobée dans un univers pop anglo-saxon hérité des mods (on s’attend parfois à voir surgir Gainsbourgpériode Requiem pour un con), avec des sonorités parfois psyché et des textes en français qui renvoient toute l’originalité du groupe.

French Boutik : Sur mon écran

Originalité également: Gabriela Giacoman, chanteuse de son état à la voix douce acidulée originaire de Californie, chante admirablement dans notre belle langue de Molière… un exercice de style réussi pour ce groupe basé à Paris.

Un album à contre-courant pour cette équipe venue d’un autre temps, que dis-je d’une autre planète. Au volant de ma Panhard PL 17, la radio hurle, fenêtre ouvertes, cheveux au vent… je roule sans but, droit devant, porté par l’univers décalé de ce Front Pop. Non, ce n’est rien, juste French Boutik qui m’entraîne… ailleurs!

Auguste Marshal
French Boutik
French Boutik

 

Nouvel Album de French BoutikFront Pop sur le label Copasedisc.

Titres écrits, composés et arrangés par French Boutik
Produit par Dennis Rux.
Serge Hoffman : guitares, voix, chœurs Zelda Aquil : Batterie, chœurs Gabriela Giacoman : voix, choeurs, percussions Jean-Marc Joannès : basse Susanne Shields : flûte traversière Olivier “POPINCOURT” : orgue Graham Lentz : percussion.
Lisez l’article original ici