Flashback dans les colonnes de Froggy’s Delight de la semaine sur un album sorti en octobre 2016, celui des French Boutik. Certes, il pourrait vous sembler un peu tard de chroniquer un LP sorti il y a 5 mois, mais il me semble néanmoins pertinent de vous le présenter et d’essayer de vous convaincre en quelques lignes d’aller au minimum prêter une oreille au travail du quatuor.

Les French est un combo parisien fondé en 2010. Fort de 3 EP’s sortis entre 2012 et 2014 sur le label allemand Copase Disques et de nombreux concerts à travers l’hexagone et l’Europe (les French jouent régulièrement en Grande Bretagne, Italie, Russie…), le groupe a ainsi enregistré à Hambourg sous la houlette du producteur Dennis Rux son premier album sobrement intitulé Front Pop.

Les French est un groupe qui a le talent de se retourner avec modernisme sur une époque bénie de l’ère musicale, celle des 60’s mods et du fantasmé swinging London. A travers les onze titres de Front Pop, nous voyageons dans l’univers des Kinks, de la Northern Soul, des Creation et autres Sonics. Toute l’imagerie 60’s nous revient en pleine face, cardigans et flashies upskirts, Lambretta et mini-cooper, party psychédéliques où l’on s’attend à voir débouler Brett Sinclair et Danny Wilde… Le décor est posé…

Mais cet univers so British est transposé dans le french Paris des artistes éphémères des yéyé, celui des jeunes filles qui en l’espace de quelques 45t à 4 titres ont posé leurs empreintes sur une France pré-68 qui criaient son refus de la chanson à papa en pointant le doigt vers l’Angleterre. Les French posent ainsi leurs valises à côté de celles des Jacqueline TaiebTiny YongChristine Pilzer et les TerriblesEileenPetula Clark et de la merveilleuse Sandie Shaw, comme le firent les jeunes gens mödernes de la génération DahoModern Guyet autres Mathématiques Modernes.

Les accointances des French avec cette scène nous étant d’ailleurs confirmé par la reprise très French du “Je ne suis là pour personne” de notre Françoise Hardy adorée. Ainsi est l’univers de ZeldaGabrielaSerge et Jean Marc, épaulés par les nappes suaves des Wurlitzer et orgues Hammond d’Olivier Popincourt. Les French Boutik, rejoignent cette scène revival 60’s en compagnie des KitschenetteLoolie and The Surfing Rogers et viennent nous rappeler le temps d’un album, ô combien cette Angleterre musicale faisait rêver les jeunes gens modernes des années Bus Palladium et Cherry Lane.

 

En savoir plus :
Le Soundcloud de French Boutik
Le Facebook de French Boutik

Sébastien Dupressoir

Lisez l’article original ici